Biographie

Combinaison de rencontres spontanées et d'une volonté d'explorer un genre encore peu représenté en France à l’époque, Oruga apparaît au début de l'année 2010. 

Ne se revendiquant d'aucune scène en particulier, la musique du groupe marie de manière viscérale la lourdeur oppressante du Doom à la rage crasse du Sludge, s'imprégnant de l'agressivité du Metal pour la fondre aux dynamiques hypnotiques du Stoner.

Sans se prétendre révolutionnaires, les morceaux sont joués à hauteur d'homme, avec le cœur et les tripes. Expressions écorchées de sentiments inavoués et de frustrations refoulées, s'échappant d'une voix à la limite de la rupture, les maux d'Oruga explosent sur un rythme de plomb, rehaussés par la puissance de riffs rugueux et dissonants.

Massif, cru et désespéré, flottant dans une rancœur froide et mélancolique, loin des rivages commerciaux et des affiliations, le son d'Oruga est à l'image de leur région d'origine, le Nord... Sincère et authentique.

Sorties